Mardi 17 décembre 2019

Ma petite vie de dessinateur s’organise. Deux dessin par jour, parfois trois.

Aujourd’hui, après deux réalisations satisfaisantes, je n’ai pas osé en faire un troisième.


***

Je pense à l’avenir et commence d’y voir un peu plus clair. Si je ne me trompe pas, l’année 2020 sera ma dernière année d’apprentissage (avant de pouvoir exposer).

Ainsi, dans un an, je pense être capable de satisfaire mon frère cadet en lui faisant un Gabin, un Johnny, un Delon, un tout ce qu’il veut.

J’utiliserai cette année à remplir deux carnets, plus grands que les petits, 15 x 20 cm - il me reste quatorze pages dans le second petit carnet, que je compte remplir d’ici la fin du mois - ainsi que le carnet contenant des pages noires, plus grand, format A4, dans lequel j’ai déjà réalisé trois dessins.

Durant ce travail - c’est déjà le cas actuellement - il y aura de temps en temps des envies d’expérimenter la peinture. Je ne m’en priverai pas.

Les objectifs d’ici un an seront donc de pouvoir faire ressemblant si j’en ai envie, de maîtriser la peinture en noir et blanc - ainsi qu’à la craie ou pastels secs.

Je pense que c’est raisonnable, et même ambitieux.


***

Léautaud est mort hier. Sa dernière note de journal date du vendredi 17 février 1956. Le samedi, dimanche, lundi, mardi, il n’a pas écrit. Je pense qu’il a souffert, tenté malgré tout de profiter de ses dernier jours de vie, avant de s’éteindre le mercredi 22.

Cela m’a fait quelque chose.

C’est mon ami.

Comme la vie est bien faite, parfois, cela ne m’a pas attristé bien longtemps. Le soir même j’ouvrais le tome 1 de son Journal littéraire et retrouvais cet être étrange et délicieux à la fin de sa 22ème année, le 3 novembre 1893.