Vendredi 14 juin 2019

Pas besoin de période d’adaptation en arrivant à Vézelay lundi matin, pas de tentative de suicide, seulement la joie de me retrouver à la campagne.

Aucun progrès, malgré cette joie, concernant l’énergie de l’après-midi. Toujours aussi absente. Tandis que l’herbe poussait, poussait, et que je ne parvenais pas m’en occuper.

Heureusement, hier, j’ai eu un éclair d’intelligence : j’allais me lever très tôt, commencer par le jardin avant de me mettre au dessin.

Je l’ai fait aujourd’hui et ai réussi à vivre une belle journée, bien remplie.

Au-delà de ce bla-bla, ce que vous devez retenir est que je suis en train de trouver mon rythme d’artiste : depuis la déception avec Marie, mon incapacité à dessiner correctement, je me suis retroussé les manches et travaille tous les jours.