Samedi 25 mai 2019

Je pense à ma vie, à ma vie d’artiste, à ma vie d’alcoolique sur la voie de la guérison.

Artistiquement, je vais continuer de ne rien faire, de laisser les choses venir, ce sera la meilleure façon de trouver ma voie, une voix que je ne connais pas, que découvre petit à petit.

Microscopique entrepreneur depuis le 1er avril, je survis grâce à Pôle Emploi (quand je ne coche pas les mauvaises cases). Mais mon travail principal reste de ne pas boire d’alcool, de continuer à changer pour pouvoir poursuivre, de façon heureuse, mon chemin d’artiste. Avec un peu de chance, je réaliserai un jour les œuvres dont je rêve sans savoir ce qu’elles sont.