Bret Easton Ellis

White

page 182

« Au milieu de la campagne, j’ai remarqué que je le lisais et plus seulement le Times et que je ne regardais plus seulement CNN et MSNBC; je jetais un coup d’œil aussi à FOX et à d’autres sources d’information conservatrices (y compris Breitbart) et je me rendais compte avec une incrédulité corrosive que nous vivions dans deux mondes complètement séparés que je ne m’étais jamais préoccupé de remarquer auparavant, dans deux mondes qui étaient loin de se recouper, et je me suis senti très naïf de ne pas avoir saisi ce contraste frappant plutôt. Mais pourquoi l’un était-il considéré « juste » et l’autre « mauvais »? D’où venaient ces absolus? Les supporters de Trump étaient-ils seulement des individus lamentables et des racistes de l’ultra droite? Les élitistes néolibéraux de Clinton étaient-ils vraiment largués et ne se souciaient-ils que de politique identitaire et du statut quo entrepreunarial? En parlant de l’élection pendant cet été et cet automne sombres de 2016, vous auriez cru qu’il n’y avait rien de centristes dans la façon dans les gens allaient voter et qu’aucun rapprochement ne serait autorisé; l’idée de guérir, de raccommoder, paraissait impensable. Soit vous étiez la vertu votant pour une candidate, soit vous votiez pour l’autre et vous étiez le mal. »