Mercredi 17 avril 2019

Il y eut une quatrième surprise, la dernière fois que je vous ai écrit, le mercredi 10 avril. Beaucoup moins positive que les autres, et qui m’a secoué.

Content de ma journée, de ma peinture, je me suis offert deux grands kirs. Je me suis offert un feu. Et j’ai vidé la bouteille de vin blanc. Ensuite, j’ai attaqué la Chartreuse - 55% vol - et je me suis couché complètement saoul.

J’ai fait ce que j’ai pu le lendemain, courageusement, j’ai fait ce que j’avais à faire. Mirabelle n’était pas très contente le soir quand je suis arrivé en région parisienne. Je ne lui avais pas donné de nouvelles. Je lui ai dit la vérité.

Toujours courageusement, le vendredi, j’ai arrangé mes problèmes avec Pôle Emploi. Et l’après-midi, nous avons signé chez le notaire une promesse de vente de notre maison.

Plus d’alcool depuis une semaine, et pour très longtemps, j’espère.

Aujourd’hui, je sens que mon nouveau cerveau, celui qui n’est pas alcoolique, est opérationnel, qu’il va me rendre heureux et efficace - si je ne lui fais pas absorber les mauvaises substances que cet imbécile réclame.

Mon avenir d’artiste semble suivre son cours. Toujours pas de modèle mais un dessin réalisé le week-end dernier. Un dessin amélioré hier puis transformé en peinture.

Cela me fait du bien. Me permet de croire en un avenir possible.

C’est encore une peinture de débutant, pas meilleure que la précédente, mais, comme cette dernière, elle possède de grandes qualités, à savoir un potentiel, un espoir.