Lundi 18 mars 2019

Hier, j’ai décidé de reprendre des médicaments. Un demi antidépresseur quotidien et quatre demi anxiolytiques.

J’ai hésité à appeler mon médecin puis ai décidé de ne pas le faire. Quand je n’aurai plus de médicaments, si je ne vais pas mieux, je le ferai.

Ne plus boire de bière le midi et le soir a porté ses fruits. Mais après une semaine de travaux puis une semaine de stage à Bobigny, j’ai craqué. Et comme j’avais décidé de poursuivre mon sevrage alcoolique, j’ai retrouvé les médicaments que j’avais prévu de rendre à la pharmacie et que je n’avais pas rendu.

Aujourd’hui, je qui m’angoisse, c’est la finalisation de mon inscription en tant que micro entreprise. Je suis persuadé que je vais peiner, que je vais avoir du mal à trouver les documents, à les remplir, que cela va aller de travers. Et quand cela sera fait, ce sont des travaux qui m’attendent. Bref, une vie que je n’aime pas du tout.

Petit rayon de soleil dans la journée : deux dessins corrects ce matin, dont l’un que l’on pourrait qualifié de réussi.

Si je n’avais pas ce moment d’espoir, je ne sais pas comment je ferais.

Peut-être que je continuerais de boire, que mon esprit alcoolisé, déformé, inventerait de nouveaux espoirs.