Sans aller jusqu’à parler de miracles, il se passe encore des intéressantes dans ma vie.

Lundi, j’ai appris que le modèle, qui pose régulièrement pendant les séances de dessin, acceptait de poser pour moi.

Il s’agit, dans un premier temps, de portraits - beaucoup plus pratique que le nu dans la mesure où l’on travailler n’importe où, au café par exemple.

Mardi, Jean, l’excentrique qui était déguisé en roi mage lors des vœux du maire, que je croise régulièrement au café, m’a proposé de passer le voir chez lui. Une minuscule maison exposée plein sud entre les remparts et les vignobles. Il faisait très beau ce jour-là. Le soleil entrait dans la pièce principale. Il était nu. Je ne fus pas surpris car on m’avait déjà prévenu de ses tendances naturistes et exhibitionnistes. C’est donc facilement, naturellement, que je lui demandai si cela lui plairait de poser pour moi, de me rendre service en quelque sorte en me permettant de m’exercer plus souvent.