Mardi 5 février 2019

Une bonne séance de modèle vivant hier soir. Je continue à dessiner comme une patate mais avec, parfois, des éclairs de génie - ou, plus humblement, des lueurs d’espoir.

Si l’on regarde le résultat, ça n’avance pas. J’avance pourtant, à grands pas. Doucement, calmement et à grands pas. J’élimine petit à petit de la souffrance, du déplaisir lorsque je dessine. Je trouve peu à peu comment faire. Bientôt, en travaillant sans application ou presque, en laissant le trait divaguer où il veut, j’obtiendrai de petits miracles.