Côté art, depuis cette fameuse sculpture, cette fameuse réussite du trente et un janvier, je me suis mis en vacances.

Il faut dire que ce fut un choc. Je n’étais pas le même le lendemain, quelque chose s’était ouvert en moi, simplifié. L’écriture, le dessin ou la peinture ne m’avaient jamais fait ça.

Je ne vais pas pour autant m’endormir. Dès cet après-midi, je continuerai à m’améliorer en tant que dessinateur.

Côté sculpture, je vais prendre mon temps, laisser ma petite personne s’habituer à ce changement tout en restant à l’écoute de ce qu’elle me propose de faire.