Quand je suis rentré hier soir du cours de modèle vivant, Mirabelle regardait Il était une fois en Amérique, grand film que j’avais déjà vu deux fois, dont une fois au ciné, et je suis resté jusqu’au bout.

Aujourd’hui, alcoolisé en début d’après-midi, je me demande pourquoi j’ai besoin de ressembler régulièrement à De Niro à la fin du film.

C’est une question sans réponse, comme Dieu ou les Mystères de l’Univers, une question qu’il ne sert à rien de se poser et dont je connais la réponse.