Dimanche 4 novembre 2018

La méditation a été très claire : doucement le matin, pas trop vite l’après-midi, repos le soir. Cependant, une grande efficacité était conseillée dans l’accomplissement de chaque tâche. Avait-elle consulté Nietzsche ou les spécialistes du « Moment Présent », le Dalaï Lama ? elle suggérait dans chaque tâche un engagement total.

Chaque jour, depuis, je fais de mon mieux.

Et pour suivre ses conseils - qui ressemblent finalement plus à des injonctions -, je fais ce qui me plaît.

Côté art, elle s’est montrée également très claire :

Continuer de faire des photos quand cela me chante - j’ai eu la chance de faire une très belle série vendredi -, continuer de tirer les meilleures sur papier, en petits formats, peu onéreux, continuer de chercher dans ces tirages d’éventuelles étoiles - qui danseraient -, continuer de tenter de créer des images, un rien magiques, qui pourraient agiter les astres qui se cachent dans la nuit du coeur de chacun.

Continuer de me mettre des coups de pieds au cul chaque que nécessaire, quand cela me chante, pour ne pas me laisser submerger par du bricolage ou des tâches végétales.

Continuer avec envie, plaisir, à tenir ce journal.

Oublier pour un temps le dessin, le modelage.