Jeudi 11 octobre 2018

Je n’écris plus, je dessine. J’apprends à dessiner.

Depuis quelques temps, je n’attends plus ma séance de modèle vivant pour m’exercer. Aujourd’hui, dans le RER, j’ai même décidé de m’acheter un petit carnet pour dessiner des mains, des silhouettes, des visages.

Pas d’humains sur mes photos, que de l’humain dans mes dessins. Est-ce paradoxal ? J’évite d’y penser. Je me dis qu’il doit y avoir une raison, une raison que je n’ai pas besoin de connaître pour l’instant.

Première séance de modèle vivant à Avallon lundi. C’est bien différent de Paris. J’ai été mauvais mais c’est pas grave. J’ai rencontré un mannequin que je ferais bien poser pour un portrait - une sorte d’icône, de Joconde ou de Modigliani. J’ai surtout rencontré R.B., l’animateur, dont j’ai remarqué quelques dessins colorés, abstraits en apparence, parfaitement composés et dynamiques.