Lundi 30 juillet 2018

Vu le nombre de visiteurs à mon expo, je dois me préparer à une vie pauvre, réduite. Cela me va, me semble parfaitement en accord avec mes choix artistiques, tant littéraires que plastiques.


***

J’ai beaucoup progressé concernant la maîtrise de ma drogue favorite, c’est-à-dire l’alcool. Après m’être laissé un peu aller jeudi et vendredi, rien samedi et dimanche. Et je compte bien continuer. Car, à chaque fois, après un peu de plaisir, de légèreté, d’euphorie, mon être s’en trouve désorganisé, affolé, inquiet.


***

Après avoir réalisé, ces derniers jours, mon troisième Objet Content pour Rien - dont je ne suis pas très content -, je suis confiant.

Les arts plastiques ont vraiment pris possession de tout mon être et je me rends compte que l’écriture, la volonté de devenir écrivain, n’aura été qu’une façon de me construire, de supporter, trente années durant, mon activité d’enseignant.

Je suis confiant parce que mon petit lac est heureux. Il vit, enfin, comme il le désire.