Mercredi 25 juillet 2018

Si je n’avais pas vendu une photo lundi, si je n’étais pas persuadé d’en vendre encore une ou deux d’ici la fin de l’expo, je crois que j’aurais le moral en berne.

Les visites se font rares, plus que rares.

Je me console en constatant que cette activité de galeriste me fait du bien. Elle rythme ma journée. Un peu d’art plastique : un Objet Content pour Rien en cours et une petite religieuse en terre. Allez savoir pourquoi, cette dernière est enceinte, ou bien elle tient quelque chose devant son ventre. Un peu de lecture : la bio de Duchamp par Marcadé. Et d’écriture. De temps en temps, je me mets un coup de pied aux fesses pour corriger de vieux écrits. Aujourd’hui, après deux journées de repos, j’ajouterai un peu de bricolage : pose d’un grillage en plastique dans la partie basse des deux portails de la maison, car le chien avance un peu trop loin sa tête au-dessus du trottoir. Il n’est pas méchant, mais on ne sait jamais. Cela pourrait faire peur à quelqu’un, qui s’écarterait alors sur la route. Même si cette dernière est peu passante, ce sera plus prudent.