En montant la colline verdoyante qui sépare mon lieu travail de la mairie, mon sac de courses s’est mis à balancer de façon joyeuse, harmonieuse.

Ce fut le second miracle de la journée.

La musique du virtuose roumain associée à celle de mon sac en plastique m’avaient fait rejoindre la ville au-dessus des nuages.

J’allais pouvoir vivre encore.