Voyage au bout de la Lumière

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 31 janvier 2019

Le moral dans les chaussettes

Jeudi 31 janvier 2019

L’art c’est plus facile à regarder qu’à faire. Hier, après avoir fini le livre Sur L’écriture, compilation de lettres de Charles Bukowski, j’ai eu l’idée de tenter une petite fiction. Je me suis également lancé dans une figure de terre pour M-B. Le moral dans les chaussettes ensuite. Impossible de me dire que c’était bien déjà d’avoir fait quelque chose d’artistique ce jour. Ce n’est que le soir que j’eus un petit sursaut d’optimisme en me disant que j’allais refaire cette sculpture dans un format plus petit.

mercredi 30 janvier 2019

Je prends plaisir à faire de mauvais dessins - 2

Mardi 29 janvier 2019

« Je prends plaisir à faire de mauvais dessins ». J’étais très content de moi quand j’ai écrit ça hier. Cela exprimait ma joie de me sentir sur la bonne voie concernant les arts plastiques. Quelque chose se passait : j’osais enfin me mettre au travail.

mardi 29 janvier 2019

Je prends plaisir à faire de mauvais dessins

Je prends plaisir à faire de mauvais dessins.

Il ne faudra pas que cela devienne une habitude mais, pour l’instant, c’est très bien.

Mon activité de plasticien prendrait-elle un peu de rythme ?

Un peu après sic heures, Mirabelle m’a encouragé à aller aux urgences. Direction Avallon. Trop tard pour les points de sutures. Et les côtes, a priori, n’étaient pas cassées. J’en doute, car la douleur est vraiment étrange. J’y retourne mercredi pour faire changer mon pansement.

Journée passée à côté du radiateur comme une grenouille malade.

J’ai refait le dessin de la grange - ou du chai qui ressemble à une grange devant chez moi - et j’ai été heureux de constater que mon imagination ne m’avait pas trompé, qu’il y avait de quoi faire quelque chose de bien de cette composition. Peut-on rêver mieux pour apprendre à dessiner : aller doucement, de façon hasardeuse, vers une petite oeuvre d’art ?

Cela m’a-t-il donné confiance ? Quand Mirabelle est montée dans sa salle de musique, je l’ai rejoint et dessinée.

lundi 28 janvier 2019

Chute

Lundi 27 janvier 2019

Après avoir tourné quatre heures dans mon lit, à la recherche d’une position satisfaisante, je me suis levé.

La veille, j’étais tombé dans l’escalier. Comme je tenais un plateau que je n’ai pas voulu lâcher, je n’ai amorti ma chute qu’avec mon coude droit, mes côtes et mon sacrum.

Le sacrum est ok, la peau du coude est éclatée, nécessitera peut-être des points de suture, quant au flanc droit, après avoir tourné quatre heures dans le lit, je ne pense pas que ce soit un simple hématome, une côte est probablement abîmée.

Malgré cela, la bonne nouvelle est que j’ai fait le dessin auquel j’avais pensé hier.

Prise de conscience

Dimanche 27 janvier 2019

Une idée de photo hier, une autre de dessin.

C’est en rendant réelles ce genre d’idées que je pourrai survivre.

samedi 26 janvier 2019

Vivre une solitude pas très heureuse et tenter de faire de l’art

Samedi 26 janvier 2019

J’ai peu travaillé à Noisy, j’ai néanmoins avancé, au moins fait ce qu’il y avait à faire. Je continuerai la semaine du 11 février et surtout au mois de mars.

Ici, à Vézelay, il y a toujours à faire. Et je n’écris pas. Et je ne dessine pas.

Ma fragile santé morale ne me permet pas de faire beaucoup de choses.

Mirabelle a loué une chambre à un photographe dijonnais hier. C’est la Saint Vincent, une grande fête sur le thème du vin. Il est parti en fin d’après midi et un couple est arrivé peu après.

Mirabelle est occupée avec les pompiers. Je suis seul. Je crois que cela me convient, sans pour autant me réjouir : vivre une solitude pas très heureuse et tenter - pour m’occuper, tenir debout - de faire de l’art.

jeudi 24 janvier 2019

Charles Bukowski critique littéraire

Il s’agit d’une lettre à Gérard Belart datée du 4 décembre 1970.

« (…) Quelqu’un l’autre soir m’a refilé un exemplaire de D’un château l’autre, donc pas la peine de l’envoyer, mais merci. Je suis en train de le lire. Pas du niveau de Voyage… Il a quelques bons coups de gueule dans le bouquin mais il reste trop proche de son personnage. Il manque l’humour macabre qu’on trouve dans Voyage… la vérité fait toujours rire particulièrement si on la présente sous un certain jour et dans un certain style.

Mais j’imagine qu’il s’est juste fait botter le cul trop souvent; à force de fléchir un homme finit par s’esquinter et perdre cette petite touche de magie. Le grand Art c’est du chahut dans une cage dorée. Ici Céline se contente de nous balancer des pommes pourries et des filets de morve à la gueule. D’un autre côté, si Château avait été écrit par n’importe qui d’autre que Céline, j’aurais dit, « Attendez un peu, regardez, ce truc est pas mal du tout ! » Mais c’est comme pour Beiles - on compare seulement les meilleurs aux meilleurs. Il n’y a rien à faire. Quand un homme a sauté 6 mètres en hauteur et qu’il revient avec un bon de seulement 5 mètres, on peut pas s’empêcher d’être déçu. »

Ragaillardi par Houellebecq

Jeudi 24 janvier 2019

Hier, après avoir commandé des cadres rue de Bercy, sur le chemin du retour, à la Gare de Lyon, je me suis arrêté flâner dans un Relay. J’ai ouvert le dernier Houellebecq, Sérotonine. Mirabelle avait eu l’idée de me l’offrir pour mon anniversaire mais la librairie de Vézelay a priori n’aime pas cet auteur puisqu’elle dut le commander. J’ai lu les premières lignes, la première page, et j’ai ri, je me suis réjoui. J’étais particulièrement touché parce que je fais plus ou moins la même chose dans ce journal - en moins bien sûrement, en moins tragique, en moins drôle.

mercredi 23 janvier 2019

Ma folie se porte bien

Mardi 22 janvier 2019

Certains jours, comme ce matin, il n’y pas de voile entre moi et le monde, et c’est bien agréable.

C’est également très fugitif.


***

Trois jours à Noisy. Début des travaux à l’étage. La maison n’ayant pas trouvé preneur cet automne, nous re-tenterons notre chance au printemps. Et rendez-vous médicaux.

Très bons résultats pour la vessie et la prostate, meilleurs qu’il y a un an. L’opération au laser, en 2017, fut donc un bon choix.


***

Malgré des dessins d’une qualité très irrégulière lors de la séance de modèle vivant lundi soir, je me suis encore surpris de penser que je dessinerai un jour aussi bien que les maîtres de la Renaissance.

Pour pimenter ma vie, mon avenir, je crois que j’ai besoin de me fixer des objectifs impossibles à atteindre.

- page 3 de 361 -