Voyage au bout de la Lumière

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 10 octobre 2019

Autoportrait 1

10/10/19-2

Dessin inachevé

Assez

Assez vite, le dessin, qui était loin d’être fini, m’a fait ressentir ce que je cherchais à exprimer, ce que la photo que j’avais choisie comme modèle m’avait fait ressentir, alors je me suis arrêté.

Ou bien j’ai été fainéant.

Ou bien j’ai eu peur, en travaillant trop cette image, que cela se voit que j’étais cette femme.

10/10/19

mardi 8 octobre 2019

Dessin du jour

Encore de l’insatisfaction. L’œil gauche de la personne, trop près du nez - je m’en suis aperçu trop tard et fus trop fainéant pour reprendre toute la partie droite du dessin -, a créé un déséquilibre de l’ensemble, que j’ai tenté, comme j’ai pu, de masquer.

Satisfaction parce que le dessin n’est pas si mal, parce cette jolie femme vit un peu, parce que je n’ai pas peiné à le réaliser.

08/10/19

Je deviens raisonnable

Lundi 7 octobre 2019

Je deviens raisonnable.

Ce matin, peu après le réveil, j’ai décidé d’abandonner l’idée de faire un dessin par jour.

Un jour sur deux sera un meilleur rythme, car il n’y a pas que l’art dans la vie et j’ai toujours autant de mal à faire les choses que je n’ai pas envie de faire.

Ce sera donc fin mars, avec l’arrivée du printemps, et non fin décembre comme c’était prévu, que je mesurerai les résultats de mon travail sur le portrait.

dimanche 6 octobre 2019

Deux journées sans dessin

Pas de dessin hier. Un aller retour en région parisienne. Mirabelle voulait revoir l’éducateur de notre chien et moi j’en ai profité pour changer de téléphone - c’était nécessaire pour redonner de l’élan à ma petite aventure de photographe.

J’ai revu Torcy, Rosny sous Bois, Noisy le Grand, et surtout mon fils qui a déjeuné avec nous.

Tout cela m’a positivement ému, fait beaucoup de bien.

Pas de dessin avant-hier. Stressé, je me suis débattu avec des mails, avec Pôle Emploi et l’Urssaf. C’est en train de rentrer dans l’ordre. A priori, on ne devrait pas me laisser mourir de faim.

Encore un dessin satisfaisant

Dimanche 6 octobre 2019

Encore un dessin satisfaisant aujourd’hui, que je n’ai pu pousser plus avant grâce à un éclair de lucidité qui m’a dit très clairement que ce serait un sacrilège d’abimer ce qu’il y avait déjà sur la page blanche.

06/10/19

jeudi 3 octobre 2019

Un nu satisfaisant

Un nu satisfaisant lors de cette séance.

Cela faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé.

3/10/19-2

Une gomme magique

Lundi soir, lors de la séance de modèle vivant, j’ai remarqué que ma voisine avait une gomme magique. Une gomme molle, « mie de pain » m’a-t-elle précisé, à utiliser avec du fusain, pas du graphite.

J’ai immédiatement songé qu’avec ce matériel extraordinaire je pourrais satisfaire la demande de mon frère : Gabin, Aznavour, etc.

Encore une guerrière aujourd’hui

Jeudi 3 octobre 2019

Encore une guerrière aujourd’hui.

J’ai l’impression de moins peiner à trouver de justes proportions.

3/10/19-1

mercredi 2 octobre 2019

Spécialiste du portrait non ressemblant

Mercredi 2 octobre 2019

Encore un bon dessin aujourd’hui.

À partir du moment où j’en retire de la satisfaction, je décrète qu’il est bon. Mais je sais être aussi réaliste et considérer qu’il n’est bon que par rapport à là où j’en suis de mon apprentissage, et pas dans l’absolu.

La réflexion du jour, donc, après ce dessin satisfaisant, est que le mieux que j’ai à faire en ce moment serait de me spécialiser dans le portrait non ressemblant. Ce sera, je pense, la meilleure façon d’apprendre à faire des têtes qui se tiennent, expriment un peu quelque chose.

Ce qui ne veut pas dire que je lâche l’affaire du Gabin de mon frère ou que je renonce à l’ambition d’être capable un jour, en cinq minutes, trois coups de crayon, de faire le portrait de quelqu’un.

2/10/19

- page 2 de 288 -