Voyage au bout de la Lumière

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 15 septembre 2019

Le jour du Seigneur

Dimanche 15 septembre 2019

Pas de dessin aujourd’hui, pas parce que c’est le jour du Seigneur, le septième, lorsqu’il s’est reposé après avoir créé le monde et que l’on est sensé faire comme lui, mais parce que Fanny Ardant, Jean-Louis Trintignant, Alberto Giacometti et Francis Bacon m’ont fatigué. Je n’ai pas encore le niveau pour faire des portraits réussis et cela occasionne beaucoup d’efforts et d’insatisfaction. Pause en conséquence aujourd’hui. Je vais essayer de profiter de cette inactivité pour appeler des amis auxquels je pense et que je n’appelle pas depuis des mois.

Ce qui n’empêche pas l’art d’être avec moi depuis ce matin.

Je pense à ce que je pourrais faire lundi, en sachant que je n’ai pas envie de refaire un portrait de femme ou celui d’une célébrité. L’idée qui se dégage, à presque onze heures ce matin, serait d’inventer un visage au crayon - les grandes lignes - pour ensuite le travailler à la peinture noire et blanche, en cherchant sur internet éventuellement, si nécessaire, des images lui ressemblant pour améliorer telle ou telle partie.

Le mieux serait peut-être de n’y pas penser, de faire lundi avec celui que je serai qui ne sera peut-être pas le même qu’aujourd’hui.

samedi 14 septembre 2019

Succès !

Samedi 14 septembre 2019

Après avoir raté un portrait de Giacometti hier, je me suis mis à celui de Francis Bacon, et ça a donné une belle merde.

J’ai réfléchi, fait deux trois exercices avec ma tablette, et m’y suis remis aujourd’hui.

C’était mieux, mais quelque chose clochait.

J’ai effacé l’intérieur, les yeux, le nez, la bouche. Le contour tenait la route. J’ai repositionné un peu mieux les différents éléments du visage. Et j’ai bloqué sur la bouche. Elle était ouverte sur la photo et je parvenais à reproduire cette béance.

Pour réussir, la rendre un peu crédible, j’ai dû arrêter de copier, regarder de multiples photos de Francis Bacon et, finalement, l’inventer.

Je suis très satisfait de l’ensemble. Même si on est encore loin du grand art, on s’en approche ! Je me dis également que d’ici la fin de l’année, 31 décembre, l’art du portrait sera maîtrisé.

Je souffre de n’avoir pas de méthode et d’ici décembre j’espère, à force de travail, que j’en trouverai une, ou plusieurs, qui fonctionneront. Car, pour l’instant, chaque dessin est une aventure, quelque chose de parfaitement hasardeux pouvant donner le pire comme le meilleur.

vendredi 13 septembre 2019

Crise ?

Mercredi 11 septembre 2019

En attendant, tablette, tablette, tablette...

Je ne suis pas très bon en ce moment.

Je ne vais pas très bien.

Crise ?

J’ai souffert hier et aujourd’hui avec Jean-Louis Trintignant et Fanny Ardant. Je suis allé au bout, humblement, de ce que je pouvais faire. Je ne suis pas satisfait du résultat, mais bon, il faut bien travailler... Et puis, les échecs m’aiguillonnent.

Dans la foulée, j’ai inventé un visage. Un visage qui, en le travaillant dans un sens ou dans un autre, pourrait devenir bouddhiste, égyptien ou moyenâgeux. Dans tous les cas, il est un peu religieux, ou spirituel.

Bref, je travaille et c’est l’essentiel.

J’ai abandonné les visages de femmes sur internet. Je vais aller un peu, chaque jour, au hasard. Penser la veille à ce que je pourrais faire le lendemain et, si je ne trouve rien, je trouverai bien un visage à dessiner.

mardi 10 septembre 2019

Doucement mais sûrement, l'artiste fait son chemin

Mardi 10 septembre 2019

J’ai fait un autre dessin depuis. Malgré toute l’application que j’y ai mis, ce n’était pas bien - même s’il y avait des choses bien : un peu de ressemblance, un peu d’expression, un peu d’âme.

Pour tenter de comprendre ce qui n’allait pas, pour ne pas me perdre en corrigeant ici où là, j’ai dessiné par-dessus la photographie sur ma tablette. L’oreille était trop petite, trop basse, le sommet du crâne, un peu à l’arrière de la tête, pas assez volumineux, l’axe du visage n’était pas assez incliné.

Quand j’ai repris mon dessin le lendemain, je suis arrivé à quelque chose de satisfaisant, même si l’on était encore loin du grand art.

Mon prochain progrès notable sera donc de ne pas avoir à utiliser la tablette pour corriger les erreurs de proportions.

vendredi 6 septembre 2019

L'enseignement d'un échec

Vendredi 6 septembre 2019

Ça n’a pas marché hier, mon idée de reprendre mon dessin sur tablette.

Si je dois refaire ce genre de chose un jour, je pense qu’il sera plus judicieux de repartir de zéro, que ce soit sur une tablette ou sur du papier.

Là, comme j’aimais mon dessin, je ne pouvais que le déstructurer, l’abimer.

L’enseignement de cet échec, fausse route ou fausse bonne idée, est que je dois faire des dessins originaux. Et quand j’ai fait de mon mieux, c’est fini, on passe à autre chose. L’amélioration viendra avec l’expérience, le nombre de dessins qui ira en augmentant semaine après semaine.

jeudi 5 septembre 2019

Ça a marché !

Jeudi 5 septembre 2019

Ma nouvelle méthode a engendré un bon dessin hier. Dessin que je n’ai pas osé travailler de peur de l’abimer. Dessin qui n’a eu aucun succès sur Twitter et Facebook. Peut-être suis-je le seul à savoir qu’il est bon ?

En conséquence, je ne regrette pas d’avoir acheté un jour une tablette et un stylet pour dessiner. Je vais pouvoir, de cette façon, à partir de la photographie du dessin, poursuivre l’aventure en conservant intact ce premier dessin qui me plaît.

mercredi 4 septembre 2019

Changement de méthode

Mercredi 4 septembre 2019

Changement de méthode aujourd’hui. J’abandonne - provisoirement - la recherche de ressemblance pour ne pas me saper le moral, pour continuer de dessiner, de progresser, avec plaisir. Le plaisir, après avoir bien travaillé, de regarder une image satisfaisante.

lundi 2 septembre 2019

Bonne résolution

Après avoir une fois de plus échoué aujourd’hui à faire un dessin aussi ressemblant que je l’aurais souhaité, j’ai décidé, la prochaine que cela m’arrivera, de finir le dessin en oubliant la ressemblance et en me concentrant sur l’expression, les proportions, etc.

Je deviens accro au dessin

Lundi 2 septembre 2019

Je deviens accro au dessin.

Si je n’en fais pas un chaque jour, si je suis empêché…

Si je n’obtiens pas ce que je veux, au moins quelque chose de regardable, si ça ne ressemble pas au modèle, si je galère, si je rate…

Et ça me fait un bien fou.

L’énergie circule en moi, mon cerveau s’apaise.


***

Hier, j’ai voulu faire une surprise à une connaissance, comédienne, qui avait mis un « j’aime » sur l’un de mes dessin. Je voulais faire quelque chose de ressemblant et de fort artistiquement. Et j’ai raté. Je me suis acharné, acharné, acharné jusqu’à baisser la barre bien bas par rapport à ce que j’avais imaginé.

Je fus donc bien surpris lorsque cette dernière me répondit sur Messenger qu’elle le trouvait magnifique, lorsqu’elle me demanda l’autorisation de le mettre sur son mur Facebook.

Depuis c’est une forme de succès.

Je l’ai mis sur Twitter et moi, qui n’intéressait personne avec mes écrits, mes autres dessins (à part un architecte de Fès qui les trouvait bien), je me retrouve avec des petits coeurs !

dimanche 1 septembre 2019

Un autre monde

Vendredi 30 août 2019

Grâce au dessin, j’entre dans un autre monde. Un monde où je peux respirer, prendre du plaisir.

Cela me change de ma bulle, où j’ai l’habitude de vivre alternativement au paradis et en enfer, souvent entre les deux, entre la vie et la mort.

- page 1 de 285