Voyage au bout de la Lumière

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 17 février 2019

Tout et rien

Samedi 16 février 2019

Le soleil nous chauffe comme en été et c’est du bonheur. Est-ce que j’en profite ? J’essaie.

Premier vol de grues hier. J’ai pensé qu’il était trop tôt, qu’elles avaient peut-être été leurrées par ce soleil éblouissant et soudain.

Autre événement hier, H et E ont signé pour la maison voisine de la nôtre. Ça va être un plaisir de vieillir à côté d’eux.

« Au boulot ! », écrivais-je il y a peu. Je travaille surtout dans ma tête. Je pense que je serai plus serein, plus détendu, lorsque que je réaliserai ce que j’ai en tête.

Je vais devoir dépasser la peur de l’échec, accepter mettre mes premières peintures à la poubelle.

samedi 16 février 2019

Je me bouge les fesses, doucement, doucement

Jeudi 14 février 2019

Ça y est, je me suis enfin inscrit à un stage préparatoire à la création d’entreprise - micro entreprise.

Le premier jour du printemps, si tout va bien, je pourrai vendre mes œuvre, si le public en veut.

Je pourrai surtout travailler - « petit bricolage », « menus services » - pour financer mes activités de dessinateur, peintre, sculpteur, photographe.

jeudi 14 février 2019

Assez tergiversé, au boulot !

Mercredi 13 février 2019

Ça y est, j’ai trouvé comment occuper mon année 2019, ainsi que le début 2020 : préparer une exposition sérieuse pour l’été 2020.

mercredi 13 février 2019

Déception

Mardi 12 février 2019

Déçu de n’avoir pu dessiner Jean correctement. Côté corps, je commence de me débrouiller. Mes corps sont crédibles, presque vivants. Mais je me suis essayé au portrait et là, déception, n’ai rien obtenu de satisfaisant.

lundi 11 février 2019

Les miracles seraient des mirages

Vendredi 8 février 2019

J’ai dévoré mon cadeau d’anniversaire (Sérotonine, Houellebecq). Ça ne m’a pas rendu heureux. Le prochain, si je le lis, ce sera en format pour pauvres.

Dimanche 10 février 2019

L’avantage, quand on a une maison peu chauffée, c’est qu’on n’a pas froid quand on sort.

Le désavantage, c’est qu’on est tout le temps gelé.

Lundi 11 février 2019

Ces petits miracles finalement correspondaient à une phase maniaque de bipolaire.

Je suis abattu depuis vendredi


***

Pour me réconforter, je me dis qu’en 2020, à la belle saison, j’aurai de quoi faire une expo qui tienne la route. Des dessins, des photographies, de petites sculptures de terre.

Je ferai les choses bien, louerai un local pour une ou deux semaines. Ce sera l’heure de vérité.

En attendant, comme Mirabelle me l’a conseillé - je vois mon médecin mercredi -, je vais peut-être reprendre un traitement contre la dépression.

jeudi 7 février 2019

Encore de petits miracles

Sans aller jusqu’à parler de miracles, il se passe encore des intéressantes dans ma vie.

Lundi, j’ai appris que le modèle, qui pose régulièrement pendant les séances de dessin, acceptait de poser pour moi.

Il s’agit, dans un premier temps, de portraits - beaucoup plus pratique que le nu dans la mesure où l’on travailler n’importe où, au café par exemple.

Mardi, Jean, l’excentrique qui était déguisé en roi mage lors des vœux du maire, que je croise régulièrement au café, m’a proposé de passer le voir chez lui. Une minuscule maison exposée plein sud entre les remparts et les vignobles. Il faisait très beau ce jour-là. Le soleil entrait dans la pièce principale. Il était nu. Je ne fus pas surpris car on m’avait déjà prévenu de ses tendances naturistes et exhibitionnistes. C’est donc facilement, naturellement, que je lui demandai si cela lui plairait de poser pour moi, de me rendre service en quelque sorte en me permettant de m’exercer plus souvent.

La campagne me rend heureux

Jeudi 7 février 2019

Hier, plus agréable qu’une retraitée qui se plaint, j’ai vu dans la boue gelée, l’empreinte de petites mains.

Il y avait aussi des sabots. Chevreuil ? Biche ? Je ne suis pas encore assez calé en empreintes pour vous dire.

Après avoir effectué des recherches, j’ai appris que ces petites mains appartenaient à un blaireau.

La campagne me réussit, me rend heureux.

mardi 5 février 2019

Des coups de pied au cul qui se perdent

J’ai entendu récemment, à la radio, une enseignante à la retraite - deux mille euros de pension chaque mois, propriétaire de son logement -, qui disait qu’elle ne s’en sortait pas.

C’est une honte.

Si cette imbécile connaissait la situation de certaines personnes, elle se tairait, et réfléchirait peut-être à la pertinence de ses dépenses.

Encore des miracles à venir

Mardi 5 février 2019

Une bonne séance de modèle vivant hier soir. Je continue à dessiner comme une patate mais avec, parfois, des éclairs de génie - ou, plus humblement, des lueurs d’espoir.

Si l’on regarde le résultat, ça n’avance pas. J’avance pourtant, à grands pas. Doucement, calmement et à grands pas. J’élimine petit à petit de la souffrance, du déplaisir lorsque je dessine. Je trouve peu à peu comment faire. Bientôt, en travaillant sans application ou presque, en laissant le trait divaguer où il veut, j’obtiendrai de petits miracles.

lundi 4 février 2019

Un miracle se serait-il produit ?

Lundi 4 février 2019

L’ensoleillement du plexus est toujours là. Quatre jour que ça dure. Aucun effort à faire pour ne pas m’enflammer, imaginer des bêtises.

C’est à peine croyable. Si cela ce confirme, ce sera une sorte de miracle, comme si j’étais enfin sorti de mon fauteuil roulant - qui ne se voyait pas mais dans lequel je vivais jusqu’à présent.

- page 1 de 275