Voyage au bout de la Lumière

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 12 février 2018

Vivre n’est rien d’autre que donner sa lumière

« Vivre n’est rien d’autre que donner sa lumière, traverser la voie lactée des épreuves, disparaître ».

Christian Bobin

Un bruit de balançoire

L’iconoclaste

Page 89

dimanche 11 février 2018

Paradis

« Je crois que c’est ça, le paradis : une intelligence luisant comme une poignée de sel jetée en l’air, une douceur farouche et une empathie avec les enfers. »

Christian Bobin

Un bruit de balançoire

L’iconoclaste

Page 78

samedi 10 février 2018

Paul Auster humoriste

« et avant qu’on ait pu comprendre à quelle vitesse les dieux interviennent quand il n’ont rien de mieux à faire, le clan Ferguson avait été réduit en miettes. »

4321

Actes Sud

Page 61

mercredi 7 février 2018

Aragon humoriste

« Tout d’un coup, il s’immobilisa, l’œil en l’air, la bouche ouverte, avec un air de finesse, tout un dégradé d’émotions sur le visage, comme on imagine Platon entrant dans le monde des idées. »

Aurélien

Folio

Page 612

lundi 15 janvier 2018

La vie est terrible

« La vie est terrible mais comment lui en vouloir ? Je lui souris comme la fleur fleurit et comme le nuage passe ».

Christian Bobin

Un bruit de balançoire

L’iconoclaste

Page 72

dimanche 14 janvier 2018

A priori, Cioran n'est pas d'accord avec Nietzsche

13 décembre 1968 - Dire que, dans l'infini du temps, il n’y aura jamais un autre 13 décembre identique à celui-ci. L’Éternel Retour est un enfantillage. Tout est unique et perdu à jamais.

Cahiers 1957-1972

NRF Gallimard

Page 650

Aragon humoriste

« Elle répétait des phrases chipées au passage et tentait de s’imaginer ce que les gens pouvaient se raconter. Comme ces savants qui vous reconstituent un mammouth sur une molaire trouvée dans un morceau de pain de l’époque. »

Aurélien

Folio

Page 104

samedi 13 janvier 2018

Un bruit de balançoire

« Lu Yu, au douzième siècle chinois, dit accorder sa vie aux mouvements du vent sur une oreille de cheval. L’écriture a cette souplesse. »

Christian Bobin

Vernon Subutex 3

« Ceux qui ont les yeux ouverts dans l’obscurité crèvent d’une solitude terrible. »

Virginie Despentes

mercredi 3 janvier 2018

Parfois, il se passe des choses dans nos vies, qui font frémir nos racines

« ses vies d’hier se mélangent au présent, et il sent gémir ses racines »

Virginie Despentes

- page 1 de 2